Sunday, April 21, 2019

Everything is All Right, Magdalene



Easter Sunday, and Jesus Christ is Superstar again.

Here is the Russian version of ‘Everything’s All Right’ number that is often referred to as ‘Magdalene’s Lullaby’.

In the midst of the soothing singing, the fierce argument continues between Jesus and Judas. Mary is anointing Jesus with myrrh ‘to cool the fire’ in Jesus’s head. ‘Relax, think of nothing tonight,’ she says.

Apostle Judas challenges her and Jesus, 'Hey woman, your fine ointment, brand new and expensive, 
should have been saved for the poor. Why has it been wasted? We could have raised maybe three hundred silver pieces or more'.

Mary Magdalene carries on, ‘try not to get worried, try not to turn onto problems that upset you.’

Jesus seems to be annoyed by Judas’s accusation. He retorts, ‘Surely you're not saying we have the resources to save the poor from their lot. There will be poor always, pathetically struggling. Look at the good things you've got. Think, while you still have me, move, while you still see me, you’ll be lost, and you'll be sorry, when I'm gone.’

Tim Rice’s dramatic script was written in 1970s, with an emphasis on the conflict between Judas and Jesus, a conflict between a populist leader, the Messiah, and a socially minded Judas. The bells of that argument are ringing as loud today as they were then.

Curiously, the Russian version smoothes out this confrontation. And later on, when Judas is arguing with Simon about where the main thrust of Christianism should be, Simon seems to be in favour of the people’s rebellion, but Judas wants peaceful dispensation in favour of the poor and the suffering. Simon gets angry and snaps, “Несчастный либерал! Сиди и жди чудес!” — ‘You wretched liberal! Sit and wait for miracles!’ 

This anachronistic ‘liberal’, that appears in the Russian text, in the 90s and later certainly was meant to ring in the ears of the audience. In the post-Soviet period, ’liberal’ has swiftly become a swear word in Russian political parlance.

Anyway, here is the video (the 'Rock Opera' theatre, St Petersburg) —  

Saturday, April 13, 2019

Tchekhov et la mer


(4 aout - 10 septembre 2018)

( la rédaction sur comment j’ai passé les vacances d’été )


par A.Anichkin
" La mer Méditerranée "
par Isaac Levitan, 1890

Pendant les vacances d’été on va à la plage. Au bord de la mer on passé le temps à bronzer, nager, à converser et à lire des bons livres. 

Un bon week-end plein de soleil je suis resté allongé sur le sable fin, entouré de centaines des   français et françaises nues. Au lieu de dévorer ces bonnes gens de la plage je me suis absorbé dans un livre sur la vie de Tchekhov et sa femme Olga Knipper, l’actrice célèbre de théâtre Artistique de Moscou (MHT). 

En 1901  Tchekhov habitait en Crimée,  au bord de la Mer Noire où il a écrit sa pièce très connu, “ Les trois soeurs ”. Knipper a jouée Macha, une des trois soeurs, et Stanislavski, l’acteur-fondateur du théâtre Artistique, a joué le colonel Vérchinine qui se prend tombé amoureux de Macha. 

Cétait presque la fin de la journée, mais un groupe de trois femmes et un homme en casquette de marin, avec une barbe grise est arrivé juste sur la plage. 

— Ah! — je me suis dit en moi-même, — le colonel et les trois soeurs.

Après quelques spectacles triomphaux, Stanislavski a décidé de se faire remplacer par une nouveau étoile de troupe, Vassili Katchaloff. Tchekhov est avait venu à Moscou de la Crimée pour assister au premier spectacle avec Katchaloff. Après le spectacle Katchaloff était très impatient d’entendre l’opinion de Tchekhov lui-même sur sa performance. 

Tchekhov, après avoir réflechi un moment, lui dit : “ Vous saluez comme un lieutenant, et ne pas comme un colonel. ” Et s’était tout ce qu’il dit.

En lisant cet épisode, j’ai ri et je lisait le passage encore fois, en riant plus en plus aux éclats ; puis j’ai le lit à haute voix à ma compagne, et nous a ri bruyamment ensemble. 

Pendant ce temps les trois soeurs et ses “ colonel ” ne se sont ni installés, ni déshabillés, ils décrivaient des cercles autour de nous.

À la fin ils m’ont irrité, et j’ai demandé à une femme la plus proche.

— Est-ce que vous cherchez quelques chose?
— Non-non, — elle m’a dit. — C’est juste que nous attendons que vous partiez.
— Que nous partions? Pourquoi?
— Ah! Nous voulons prendre votre place.
— Notre place?

J’ai jeté un regard à gauche — il y avait sept kilomètres de plage jusqu’à Granville. Puis, j’ai regardé à droite — des douzaines de kilomètres de plage vers le Cotentin. 

— On peut vous louer notre place. C’est complètement gratuit. — j’ai dit. — Mais pouvez-vous m’expliquer pourquoi cette exacte place?

— Simplement, parce que c’est un emplacement heureux.
— Ah bon! Un emplacement heureux. Comment ça? 
— Vos rires nous ont seduit, c’est la raison, — elle a répondu.
— Nos rires? C’est pourquoi?
— Bah, oui…

Et voila. C’est le pouvoir de Tchekhov et de la mer.

Un film russe " Le trois et le deux " —

Saturday, February 02, 2019

Anna Fischer's Russian translation resources


Anna Fischer, an American translator, compiled a list of Russian language online resources, bilingual and Russian only. It includes specialised resources like slang, phraseology, new coinages and etymology and cultural references.

The list is published in The Russian Literary Translators Group on Facebook and is open to new additions.

It is also downloadable as standalone document (link here).

Thanks, Anna!

Saturday, December 01, 2018

Will the People.

(Limerick)

Mr. Will the People

There was good prime minister May,
Who tried very hard, they all say.
    She cobbled a deal
    For a Brexit piecemeal.
Will the People accept it? No way!

Monday, November 05, 2018

Schadenfreude.



Towards the end of today's Start the Week, a weekly topical programme on Radio 4, Tiffany Watt Smith seems to suggest that schadenfreude doesn't have a real equivalent in 'genuine' English.

But isn't it simply gloating?

Thursday, October 18, 2018

S’il y a des chauvesouris


(un limerick en français)



Oú sont chauvechats, qui chassent chauvesouris ?
demandé mon ami à moi, en faisant un sourire.
Les chauvechats, mon ami,
Sévèrement j’admis,
Ils n’aiment pas les chauvechiens, c’est pourquoi sont parti.

©A.Anichkin, 2018


Un chauvechien,
©Jeremy Nicholl.

Wednesday, June 27, 2018

Les canons russe en Normandie.


L'aigle d'empire russe sur le canon


J’ai pique-niqué récemment au Mont-Cérisy-Belle-Etoile en Orne. A coté du chateau en haute du colline j’ai trouvé deux canons russe d’epoch de la guerre de Crimée des années 1850s.

Il me semble que ils sont de cette epoch. Ils a des aigles d’empire russe. Le question en reste ouvert est d’où vient ils? Pourquoi ils a ramené au Mont-Cerisy?

Le chateau a construit dans année 1880s par un avocat anglais et puis achetée par une entrepreneur normande.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...